Interview exclusive de Josef Salvat pour My Little Nantaise

Dans le cadre du Festival Papillons de Nuit, nous avons interviewé Josef Salvat dans sa loge, à quelques heures de son concert. Si ce nom vous est familier c’est normal. Sa reprise de Diamonds il y a plus d’1 an, l’a propulsé au summum des charts. Et puis il y a eu Open Season cet été, et sa version française Autre Saison. Cette chanson envoutante, qui a pas mal tourné en boucle dans mes playlists et dont le clip est tout simplement génial. Son album Night Swim est sorti fin d’année 2015 et clairement c’est un petit bijou.

Sur scène, il dégage une énergie folle. Mon coup de coeur musical ? Je dirais tous ces titres , avec une mention particulière pour Paradise, Open Season bien sûr et sa reprise de Week-end à Rome. Allez, je vous laisse avec une petite vidéo de notre teasing et son interview juste en dessous. Dans les loges il est vraiment à la cool, et nous met très vite à l’aise, on a souvent rit et sourit. Josef Salvat est Australien mais il adore parler français (avec une facilité déconcertante) , les mots écrits en italiques sont des traductions de ses mots en anglais.

 

C’est parti !

#MLN : Merci de répondre à nos questions aujourd’hui ! Pour revenir vite fait sur tes débuts, je sais que tu as été étudiant en droit, qu’est ce qui a fait que tu t’es tourné un jour vraiment vers la musique ? Est-ce qu’il y a eu un élément déclencheur ? 

Oh oui ! Ca a toujours été le plan, mais dans ma tête je n’étais pas prêt donc je ne sais pas pourquoi, c’était la chose la plus bizarre qu’il m’est arrivé dans ma vie ». C‘était plus facile de rester à l’université, plus rassurant. Lorsque j’étais étudiant, j’en profitais pour écrire des chansons. Et au final, les deux dernières années avant mon diplôme je savais que c’était ce que je voulais faire. C’était la lumière au fond du tunnel, un tunnel très obscur ! (rires)

Ton style de musique justement… On parle beaucoup de pop-folk, toi tu te définis comment ?

Je ne me définis pas, parce que me mettre dans une  » catégorie musicale » c’est un peu prétentieux. Mon process créatif n’est pas défini à l’avance. Mais si tu veux dire que mon style est pop-folk, ça me va ! Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent (rires)

Tu as des artistes qui t’inspirent aujourd’hui ? Tu as des références dans ta musique ?

Oui mais, Night Swim – titre de son album et d’une chanson, ndlr –  par exemple, je l’ai écrit il y a très longtemps, il y a plus de 10 ans en fait. Donc chaque semaine il y avait un artiste différent, je suis très ouvert. J’aime le death metal, Katy Perry, Jonhy Cash..Pour moi si quelqu’un veut transmettre la vérité, il la transmettra, peu importe le style. Il y a aussi Serge Gaisnbourg. et Jacques Brel ? oh oui, Jacques Brel bien sûr !

Ton album sorti en fin d’année dernière a été un succès. Tu cumules plus de 10M de vues sur le clip Open Season / Autre Season. Là tu vis à Londres, est-ce que tu t’attendais à ce succès en France aussi ?

Non…no..du tout ! (rires) C’était génial, hyper excitant mais ce n’est pas quelque chose à laquelle j’aime trop penser. Parce que je fais ce que je fais..parce que je l’aime. Et penser trop à la réussite et à l’argent, c’est comme si c’était mettre un mur entre moi et ma capacité à créer, et m’empêcher d’être moi-même sur scène. Cet album c’était aussi pour finir un chapitre dans ma vie qui était trop long, 10 ans, haaa. C’était juste ça.

 

Josef Salvat

A propose de ton travail d’auteur / compositeur / interprète : comment te vient l’inspiration ?

Normalement je suis au piano. Je commence d’abord avec une émotion, pas les paroles, parfois une phrase. Puis je joue ensuite avec les cordes. Parfois ça prend 5 minutes…ou 1 heure ! Il arrive que ça ne vienne pas tout de suite. Les paroles et la mélodie viennent en même temps. C’est pour ça que mes couplets sont un peu plus « parlés ».

Tu as fait une tournée en octobre, puis en mars, il y a quelques mois donc. Tu as fait pleins de dates : La Belgique, l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni…l’Olympia en novembre, mais on y reviendra plus tard.  Qu’est ce que tu as apprécié le plus dans ces tournées, qu’est-ce qui t’as le plus marqué ? Et inversement, est-ce que quelque chose t’as déplu ? Parce que ça passe super vite !

Oui ! Mmmh..J’aime bien rencontrer mon public, parce que je ne connais pas mon public, du moins auparavant : les gens étaient juste derrière leur ordinateur, avec leurs profils sur internet, mais pouvoir rencontrer son public pendant son concert, ça c’est vraiment formidable. Créer 1h30 de musique et les émotions à partager avec les gens, ça c’est incroyable. Les concerts en salle sont plus contrôler qu’un festival par exemple, et là il y a une magie, c’est quelque chose. Mais il y a aussi une autre magie à un festival, c’est simplement différent !  On a coupé la tournée en 2 (par rapport à la sortie de l’album à l’étranger puis en France dans un second temps), et j’étais heureux parce que déjà 6 semaines c’était fou. Après c’était difficile d’enchaîner tous les soirs avec cette même énergie et excitation, parfois c’est difficile mais il faut que tu le fasses. faire et trouver cette énergie !

Et une date que tu as adoré ?

En fait il y en a beaucoup, presque toutes ! Chaque ville a une personnalité individuelle. Ce n’est pas le même public, la même réaction selon la chanson. Mmh..Le Trianon à Paris, l’année dernière, c’était incroyable. En France je suis toujours bien accueilli, à cause de Diamonds et Open Season je pense.

Et ce soir..Papillons de Nuit, c’est un festival, c’est autre chose..Qui t’as parlé de ce festival ? Comment l’as tu connu ?

Mes amis et mon équipe en France m’ont dit que ce festival était top. Il y a une atmosphère différente par rapport à une salle de concert. L’année dernière j’ai fait plusieurs festivals, et j’ai appris qu’ici en France, dans chaque région il y a une personnalité différente. Ici j’ai déjà eu un aperçu, et tu vois..c’est si beau, et peu importe la météo. Mes amis m’ont dit qu’il y avait toujours du monde, avec la pluie, le soleil, il y a toujours du monde. Et j’aime qu’il n’y ait que 3 scènes et que la programmation soit pensée de telle sorte que tout le monde puisse voir chaque artiste.

Deux questions pour finir..sur l’avenir : en France, tu vas à l’Olympia ( le 3 novembre). Est-ce que ça te fait quelque chose ?

Oui bien sur. C’est très connu, mondialement. Jouer dans une salle comme celle-ci..whouah, et avec une histoire très riche, musicalement. Et aussi c’est la plus grande dans laquelle je vais jouer. Tous les bons chanteurs, artistes y sont passés !

Un projet d’album ?

Oui…je suis en train d’écrire…

Josef Salvat My Little Nantaise

 

****

Merci beaucoup Josef Salvat ! Propos recueillis par Loïc et Stella #TeamMyLittleNantaise. Et merci à Marion la RP ! Le concert qui a suivi était assez fou, ça donne envie d’aller à ses prochaines dates en France. Album disponible à la Fnac. Toutes ces dates de tournée en France par ici.

 

 

 

 

 

Laisser le premier smoothie-taire !